Quatuor
Reggiani

en musique de chambre

Au-delà d’un simple hommage à l’une des figures marquantes de la chanson française, ce spectacle est né de l’envie du chanteur-comédien Pascal Carré d’interprèter le répertoire des auteurs qui ont écrit pour Serge Reggiani de véritables pépites chansonnières, de Boris Vian à Jacques Prévert en passant par Jean-loup Dabadie, Georges Moustaki, Serge Gainsbourg ou Claude Lemesle, pour n’en citer que quelques-uns. Mais aussi les poèmes qu’il a choisi et fait mettre en musique afin que le comédien paraisse sur scène tout autant que le chanteur de Rimbaud à Beaudelaire, Dimey, Appolinaire, Vidalie, Cocteau, Hugo et tant d’autres.

Car nous sommes ici en présence d’une œuvre dont l’auteur n’a pas écrit une seule ligne, une œuvre dont

nul ne peut douter que l’artiste interprète ne soit lui aussi un créateur, une sorte d’alchimiste dans l’alambic des platines. Reggiani avait le don de délivrer les mots de leur pesanteur ordinaire et de ressusciter leur puissance poétique, si bien que les auteurs eux-mêmes ne savaient plus quelle était leur part dans l’invention de la phrase, tant la voix et le cœur du comédien-chanteur leur donnait une vibration inimaginée. Lumineusement noir, Pascal Carré suit ce chemin et s’empare du répertoire du grand Serge pour en faire une adaptation originale et personnelle redonnant corps à ces textes poétiques et révoltés, tendres et amers, ressuscitant des portraits d’hommes et de femmes multiples, pour offrir aux spectateurs des fragments d’humanité. Fort de sa présence et de sa voix de baryton, dans une mise en scène dénudée, il s’invite dans le public, tout simplement pour mieux nous habiller de mots.

Le_barbier_de_Belleville
00:00 / 02:23
Linothanie
00:00 / 02:01
Plus_de_musique_en_2903
00:00 / 03:25
Votre_fille_a_20_ans
00:00 / 02:48